Extensions de cils #1 | Tout ce que tu dois savoir

Voilà un petit moment que j’arbore fièrement mes cils et je souhaite te parler des premières questions que l’on se pose avant de commencer l’aventure. Plus long, plus volumineux, plus pratique voilà mes premières pensées sur le sujet. Mais avant toute chose, il faut savoir où on met les pieds: qu’est-ce que des extensions de cils ? Quelles sont les différentes poses ? Comment choisir le professionnel ?


Les extensions de cils sont des cils synthétiques collés sur les cils naturels. Chacune d’entre nous à une définition propre de ses critères de beauté, de ses envies et de ses besoins et, c’est à ce moment-là que les extensions entrent en action afin de répondre au mieux au résultat que l’on recherche contrairement aux faux cils. Les possibilités sont immenses, il est possible de choisir un rendu naturel ou plus sophistiqué. Effectivement, le.la professionnel.le utilise une technique qui est de poser les cils synthétiques directement sur les cils naturels avec une colle de type médical hypoallergénique. La colle n’est ni au contact des yeux, ni de la peau. Le fait de passer le cap est le résultat de plusieurs constats : cils pas assez fournis, cils trop clairs, trop courts ou trop fins ou simplement l’envie d’expérimenter. Alors, on recherche la praticité, le volume, la longueur et pourquoi pas, les 3 en même temps.

Extension cils à cils : comme son nom l’indique, le.la professionnel.le utilise autant de cils synthétiques qu’il y a de cils naturels. Le principe est donc de rester dans cet aspect authentique. C’est la pose la plus demandée et appréciée des femmes pour sa fraîcheur et son prix. Le but de cette pose est de rehausser le regard et de travailler la longueur.

Extension volume 2D : le cil naturel se verra coller deux cils synthétiques. Évidemment, c’est moins naturelle que la pose cils à cils mais, on reste dans l’authenticité et on augmente le caractère. Le principe des extensions 2D est d’augmenter le volume et la longueur.

Extension volume 3D , 4D : voilà ! Tu commences à comprendre, plus il y a de « D », plus il y a de cils synthétiques sur un même cil: 3 pour le 3D, 4 pour le 4D et 5 pour le 5D. A partir de ce moment, on s’éloigne de l’effet naturel et on se rapproche de plus en plus du sophistiqué. L’effet recherché est l’extra-volume.

Tu retrouves les principales poses mais, cela dépend des professionnels. Certains recherchent un effet particulier et donnent des noms à leurs créations. Par exemple, je porte des extensions « Kardashian ». Un mélange de poses: cils à cils et 2D avec un travail sur les longueurs. De mon côté, j’ai toujours privilégié les professionnel.les laissant parler leur imagination.

Une question importante ! Évidemment, choisir un.e professionnel.le. Logique ! sauf si bouche-à-oreille ou ami.e.s, tu évites toutes annonces sur internet ou sur les réseaux sociaux. Personnellement, je privilégie les petits salons, plus conviviaux. Aussi, je fonctionne énormément au ressenti et, très important ! tu dois respecter le tien. Quoi d’autre ? la propreté du salon est primordiale. N’hésite pas à poser autant de questions que tu le souhaites pour préparer au mieux la pose et le respect de ton besoin. Une autre astuce ? Jette un coup d’œil sur les réseaux afin de cerner le travail et les avis, si le style te correspond, c’est partie !

Les extensions de cils ne sont pas anodines en matière de budget. Le prix varie selon la pose et le salon : entre 110€ et 300€. Les cils, comme les poils ou les cheveux tombent. Il faut donc faire un remplissage toutes les 3 à 4 semaines afin de garder le volume et la longueur souhaité. A savoir! Les remplissages sont moins chers que la première pose. Si tu souhaites mettre fin aux extensions, prends rendez-vous avec le.la professionnel.le; il.elle les retira sans agresser tes cils naturels, ni les faire tomber. En revanche, si tu choisis de le faire toi-même, prépare-toi à perdre la moitié de tes cils. Pourquoi ? En faisant le choix de le faire de ton propre chef, tu ne feras qu’arracher tes cils naturels, même en faisant attention à les retirer avec des huiles essentiels ou autres : ça ne fonctionne pas !

N’hésite pas à laisser un commentaire si tu veux échanger sur tes doutes ou de tes envies : Volume ? Longueur ? Naturel ou sophistiqué ?

Découvre comment se passe une séance d’extensions de cils !

Vivre en centre ville : les avantages et les inconvénients

Vivre en centre-ville est tout un art ! La joie, les pleurs, les cris et les soirées s’enchaînent et ta rue peut vite devenir ta série préférée. Comme pour tout et pour ne rien te cacher, ce n’est pas toujours facile, entre des voisins un peu trop fêtards et les travaux, le stress et les nerfs peuvent vite prendre le dessus. Mais heureusement, les avantages que la ville peut offrir au quotidien ne sont pas négligeables. Alors, si toi aussi, tu vis en plein centre ou si tu veux t’y installer, découvre ou redécouvre les avantages et les inconvénients incontournables.


 

Le bruit ! tu n’as pas besoin de chercher sur les réseaux pour connaître les jours de matchs, de férias ou encore de soirées étudiantes. Je dirais que la pollution sonore est l’un des facteurs premiers qui constitue l’inconvénient de la ville. Heureusement, les appartements sont plutôt bien isolés pour remédier au problème.

Les toilettes publiques, en voici, en voilà ! Quand on prend ta rue pour des toilettes publiques tu vois la lune en face de ta porte à minuit et oui… on parle bien de fessier. Et il y a les hommes. Vu la facilité déconcertante à dégainer, c’est à toute heure. Je te laisse imaginer les odeurs que ça laisse surtout le lendemain de soirée.

La pollution ! Les arbres, la nature et la verdure manquent au paysage et à ta cloison nasale. Faut avouer que la grande ville, ce n’est pas la campagne : évidemment ! Et ça se ressent. Sur ton passage, tu trouves de la circulation, des pavés et des crottes. C’est surement le fait que je viens d’une île ou pas d’ailleurs; mais j’ai énormément besoin de moments de calme, les pieds dans l’herbe et sentir l’air frais sur mon visage. Alors, pour remédier à ce manque, je passe du temps dans les grands parcs que peut offrir la commune et je ramène énormément de verdure chez moi. J’apprécie avoir énormément des plantes chez moi. C’est agréable !

Le shopping ! C’est l’un des avantages de la ville que je préfère ! tout est à proximité alors, que soit seule ou accompagnée, tu peux descendre de chez toi, traversé une rue et placé un pied dans l’univers de la mode, dénicher des nouveautés et tester de nouveaux produits selon tes goûts.

Les courses ! Je te rassure, ce n’est toujours pas un plaisir ! Mais au moins, fini les trajets interminables en transports parce qu’il te manque une bricole. En centre-ville, tu trouveras toujours à proximité des petits marchés rapides où tu peux y trouver tout ce dont tu as besoin.

Les sorties ! Il est plus agréable et plus simple de rentrer chez soi après une longue soirée quand tu habites en centre-ville qu’au terminus du métro, du tram ou du bus. Fini l’excuse «désolé je peux pas venir ce soir, j’habite un peu loin, je peux plus rentrer après ».

Le point commun de ces avantages ? la proximité ! Et ça c’est irremplaçable !

N’hésite pas à commenter si tu toi aussi tu te reconnais dans cet article et, si tu viens d’emménager, voilà ce qu’il t’attend. Et tu as encore beaucoup à découvrir.

Comment peux-tu gérer un chat craintif ?

L’accueil d’un chat à la maison demande un grand temps de réflexion car, pour tout, il y a des pour des contre. Lors d’une adoption il y a deux types de personnes : soit tu as grandi avec des animaux donc tu connais certains comportements à adopter, soit c’est ta première expérience alors; ton temps de réflexion est plus important. Dans les deux cas, tu as l’excitation et les doutes qui s’entremêlent. Aujourd’hui, je vais vous retranscrire mon expérience avec les chats craintifs.


Son histoire

Je me suis attachée à une petite femelle ayant une histoire un peu particulière. Orpheline depuis son plus jeune âge et retrouvé à la rue dans des conditions abominables, elle était la seule survivante de sa fratrie, décédés dû à une maladie. Pourquoi ? Parce qu’ils ont été retrouvés dans un sac avant de finir dans un refuge. Le temps d’adaptation fût long voir très long. Donc voici quelques conseils pour mieux préparer son adaptation.

L’adoption

On te le répète trop souvent mais l’adoption n’est pas un acte anodin, il faut bien réfléchir en terme de place, de temps et de moyen. Ils sont plus autonomes que les chiens et demande moins d’attention : pas de promenade, apprentissage de l’hygiène plus rapide et absence mieux accepté. Mais, il faut être bien conscient des contraintes et des responsabilités : frais vétérinaires, vacances prolongées à prévoir en terme de garde, les traitements quotidiens et la propreté n’est pas une option.

La phase d’adaptation

Les premiers jours sont extrêmement compliqués, tu remarqueras qu’il est très peureux et passe son temps à se cacher, cracher ou guetter. Tu ne verras donc pas beaucoup ta boule de poil les premiers jours voire les premiers mois. Généralement, il sort seulement la nuit pour manger, boire et faire ses besoins. Le temps que tu dors est un moment de répit. Il est libre de sortir de sa cachette sans avoir peur que tu lui sautes dessus pour attraper un maximum de câlins.

Le comportement à adopter

La patience. Le comportement à adopter avec un chat craintif est la patience et la douceur. Il faut être très doux et beaucoup parler afin qu’il s’habitue à ta présence et à ta voix. Hey oui ! les chats sont très sensibles aux sons. Autres astuces, tu peux laisser des petites friandises au pied de sa cachette afin qu’il comprend que tu ne lui veux pas de mal. Il ne faut jamais le brusquer, ton chat viendra seul vers toi quand le moment sera venu.

Une glue à la maison

Aujourd’hui ? C’est une véritable glue. Cela à tout de même mis un peu plus d’un an pour qu’elle ait une totale confiance en moi et qu’elle devienne aussi attachante. Mais maintenant ; elle est câline et me dit même quand je dois aller dormir. Elle est chiante : réclame sa nourriture, fais caca à côté de sa litière, passe son temps à vomir, dort sur ma tête alors adieu le temps paisible de lecture, de série ou de jeu avant d’aller dormir et miaule à mort si je ne suis pas dans la même pièce qu’elle. Mais elle est vraiment trop choux ! Pas de regret d’avoir eu autant de patience car, au final, je ne l’échangerais pour rien au monde.

Les 5 choses à savoir sur le blog

Je vais te parler de la création du blog, qu’est-ce qui m’a poussé à partager avec toi mes expériences, mes passions et mes envies.


D’où provient ce nom ?

Je te souhaite la bienvenue sur mon blog : « Le journal de Laem ». Le nom provient tout simplement d’un mélange de mon nom et mon prénom. C’est un journal où je souhaite être la plus transparente et naturelle possible. Je souhaite à travers ce blog partager mes expériences, mes projets et mes passions afin que tu puisses te reconnaître d’une certaine manière et échanger le plus librement possible.

Pourquoi la création du blog ?

Cela faisait longtemps que je voulais créer un blog qui partage mes passions, mes envies et mes pensées. J’ai essayé un, puis deux, puis trois blogs sans arriver à finir un article. Mais, j’ai grandi, les années défilent et certaines craintes ne sont plus les mêmes qu’à 14, 16 ou 20 ans. Je veux que mes projets deviennent plus concrets pour enfin aboutir à des envies de vie.

Que va t-on trouver sur le blog ?


1.
Des revues « Lifestyle » où je décris des anecdotes de ma vie. Je partage mon expérience et mon ressenti sur ce qui arrive ou peut arriver car oui, la vie est pleine de surprise et c’est la première des inspirations.

2. Des revues « Beauté« . Je parle ici, de mes expériences beautés : des produits ou des techniques testés ou à tester. Et je te décris le plus précisément possible si oui ou non c’est une bonne affaire !

3. J’aimerais aussi développer une revue « Fitness« . Hey oui ! Sportive depuis mon enfance, j’ai repris depuis un petit moment le sport ou plutôt la salle (avec modération). Alors, j’aimerais partager avec toi cette expérience et pourquoi pas des conseils, que tu pratiques ou non le fitness.

4. Tu trouveras des revues de mode. Je vais partager des articles qui présente mon style, mes achats et mes coups de cœur. On adore !

5. Tu trouves aussi sur mon blog, une chaîne YouTube sous la rubrique « Vidéo Makeup » que je développe autour du maquillage.

Si tu souhaites partager une passion ou tout simplement échanger ici, n’hésite pas à laisser un petit ou grand commentaire !